Programme

Actus

Résultats

Résultats

Galerie

« Ancrer l’Open P2i Angers Arena Loire durablement dans le paysage tennistique féminin »

« Ancrer l’Open P2i Angers Arena Loire durablement dans le paysage tennistique féminin »

Nicolas, d’où est venue l’idée de créer un tournoi à Angers ?

J’ai toujours eu envie de faire un tournoi dans ma vie. J’ai choisi Angers car c’est là que j’ai mes racines, mes attaches. J’ai grandi ici et ma famille est installée à Angers, donc c’était important pour moi. Quand j’étais plus jeune, il n’y avait pas d’évènement de cette envergure et j’aurais aimé en avoir un lors duquel j’aurais pu voir évoluer de  grands champions de près. Il y avait le tournoi Future organisé par l’Angers Tennis Club, mais il n’y avait pas les meilleurs joueurs du monde. En approchant de la fin de ma carrière, j’ai eu envie de concrétiser ça.

Pourquoi avoir choisi de créer un tournoi de A à Z, plutôt que de devenir  directeur ou directeur sportif d’un tournoi déjà existant comme vous avez pu le faire à Rennes ?

Il n’y avait pas d’évènement à Angers, nous avons créé le tournoi de A à Z. Ce n’est évidemment pas possible de faire cela tout seul, je me suis donc orienté vers  Matthieu Blesteau et l’agence Rivacom Event. J’avais déjà travaillé avec son équipe à Mouilleron-le-Captif, lorsque j’étais ambassadeur de l’Open de Vendée. J’ai contacté Matthieu en lui expliquant ce que je voulais faire. Et puis tout est allé très vite : j’ai été nommé Directeur Sportif de l’Open de Rennes, puis on est parti sur Angers.

Pourquoi un tournoi féminin ?

J’ai toujours entendu les filles dire qu’il n’y avait pas beaucoup de tournois. C’est vrai qu’elles ont un calendrier plus allégé que celui des hommes, notamment en France,  où il n’y a pas énormément de tournois WTA. Je me suis dit que c’était l’occasion de  leur donner un coup de pouce, d’aider les jeunes aussi, car la FFT pourra distribuer des Wild Cards aux jeunes joueuses, et faire rayonner le tennis féminin français. J’ai toujours eu envie de m’investir, d’une manière ou d’une autre, auprès des femmes. Je ne savais pas exactement comment. C’est donc naturellement que j’ai eu envie d’avoir un tournoi féminin à Angers. Je suis déjà directeur sportif de tournois masculins, donc c’était un argument supplémentaire pour aller vers le tennis féminin. L’Open P2i Angers Arena Loire est une première façon de m’investir auprès des femmes, mais je suis encore en pleine réflexion sur d’autres actions à mener.

Racontez-nous la mise en place d’un tel tournoi.

C’est tout un processus. Il faut se rapprocher de la Fédération Française de Tennis, pour savoir si cet évènement peut les intéresser, puis auprès de la WTA, l’instance qui régit le tennis féminin mondial, pour trouver une place dans le calendrier. Ensuite, il faut contacter les différentes collectivités : les Villes d’Angers et de Trélazé et la métropole. Surtout, ça me tenait à cœur que le tournoi soit accueilli par l’Arena Loire. C’est une salle qui peut accueillir un évènement de cette ampleur. Et symboliquement, l’Arena a déjà accueilli la demi-finale de la Fed Cup en 2016 : la France contre les Pays-Bas ! Je tiens d’ailleurs à remercier sincèrement Christophe Béchu, Maire d’Angers et Président d’Angers Loire Métropole, ainsi que Marc Goua, Maire de Trélazé, qui ont donné une formidable impulsion au projet. Sans l’engouement des collectivités, le projet n’aurait pas pu voir le jour, donc merci à eux.

Comment ce nouveau tournoi a-t-il été reçu par les collectivités et les partenaires ?

J’espère que les partenaires viendront vers nous après la première édition ! Avec le  soutien de la FFT, de la WTA et des collectivités, l’étape suivante était de séduire  des entreprises, pour qu’elles deviennent partenaires. C’est une première année, donc les gens ne savent pas encore exactement où ils mettent les pieds. Nous les rassurons, en expliquant aux partenaires potentiels que nous avons déjà l’expérience de tournois de tennis et que nous avons l’expertise sur des tournois Challenger. Pour le moment, les retours que nous avons des entreprises qui se sont engagées à nos côtés sont très positifs. Il y a un véritable engouement à s’investir dans le sport féminin et c’est vraiment une bonne chose pour les femmes.

L’envergure de l’évènement est, on l’imagine, un vrai plus ?

C’est un tournoi international, qui accueillera les meilleures joueuses de tennis du  monde. La couverture médiatique s’annonce donc importante, au niveau local, national (diffusion beIN SPORTS par exemple) et même international du fait des nationalités des joueuses qui seront présentes. La visibilité, pour les partenaires qui seront à nos côtés, sera importante. De plus, comme j’ai pu le constater sur les autres tournois pour lesquels je travaille, ces évènements sont de véritables carrefours de rencontres. Les espaces privatisés pour les partenaires permettent aux entreprises d’étendre leurs réseaux, de faire des relations publiques, ou encore de fédérer en interne. Être partenaire d’un tel tournoi est un excellent outil pour développer sa communication.

Quelles sont vos ambitions pour ce tournoi ?

Nous serons le 4e tournoi de tennis féminin sur le territoire français et nous souhaitons l’ancrer durablement dans le paysage tennistique féminin. Notre volonté est de devenir L’évènement angevin de l’année, de permettre aux personnes de venir assister à du beau tennis, de se rencontrer et d’en faire un évènement le plus festif possible. A quelques jours de Noël, nous souhaitons marquer le coup à l’Open P2i Angers Arena Loire.

Nicolas_Mahut_directeur_du_tounoi_nicolas-mahut
Nicolas Mahut, directeur de l'Open P2i Angers Arena Loire ©Rémy Chautard
L'Actualité

RENDEZ-VOUS DU 5 AU 11 DÉCEMBRE 2022 !

Remise_des_trophees_2021

Le 18 août 2022

Pour la 2e année consécutive, l'Open P2i Angers Arena Loire prendra ses quartiers à l'Arena Loire juste avant Noël. Après le succès...

« Montrer aux étudiants qu’ils peuvent compter sur nous »

Open_etudiant_2021_DSC_8279

Le 16 décembre 2021

Partenaire de l’Open P2I Angers Arena Loire, Irigo soutient les jeunes pour cette première édition, notamment à travers l’Open...